L’été, ou canto cigalo

Avant de ranger définitivement toutes les affaires d’hiver, les provençaux ne se fient guère aux prévisions météo. Aussi précises soient-elles, ces prévisions ne seront pour eux jamais aussi fiables que d’entendre le fameux premier chant des cigales. Emblème de la Provence, cet insecte le plus bruyant du monde indique en effet que la température extérieure se stabilise enfin à au moins 25 degrés celcius. Autrement dit, que l’été est là. Et qui dit “été” en Provence, dit “joie”. Joie de (re)vivre dehors, joie de déjeuner et de dîner dehors, joie des barbecues, joie des apéros improvisés ou non qui n’en finissent plus, joie de se baigner, joie des longues soirées plus fraîches, joie de s’habiller léger, joie de recevoir des amis, joie des fin d’après-midi sans devoirs scolaires …
L’hiver est loin, presque irréel. Et s’il est difficile de travailler dans ces conditions là, mais aussi de s’endormir le soir et donc de se lever le matin, les gens savent que pour ne pas se trouver fort dépourvu quand la bise sera venue, il faut préparer la saison froide qui appelle certaines années à la semi-hibernation. Tiraillés entre l’envie de ne rien faire et les obligations de tous genres, le début de l’été peut alors sembler un peu difficile pour certains. Cela ressemble à des vacances, mais ce ne sont pas des vacances ! Reste qu’il est quand même très agréable de ne pas avoir à attendre les dites vacances pour profiter de la vie provençale. Et pour certains -il suffit d’observer des scènes de rues pour s’en convaincre- de faire comme les cigales mâles : chanter pour se trouver une partenaire … avant de devoir ressortir les affaires d’hiver …

 

 

 

 

 

 


 

 

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

× -